» merlenoir » extra » psychopompes » Saint Michel


Chef de la milice céleste, défenseur de l'Église, patron des soldats, vainqueur (à plusieurs reprises) du démon, symbole de la lutte contre le protestantisme (saint) Michel («Qui est comme Dieu» en araméen), celui qui a combattu les anges rebelles et qui aura à combattre le Dragon de l'Apocalypse, est également psychopompe, porteur de nos prières à Dieu et archange des archanges.

 

La tradition veut, que ce soit Saint Christophe qui conduise les âmes à Saint Michel et que ce soit ce dernier qui les présente à saint Pierre et puis qui les amène au Jugement dernier.

La fête principale de Saint Michel se célèbre le 29 septembre, pas loin de l'équinoxe d'automne, au premier décan de la Balance. On ne sera donc pas étonné de lui voir attribuer, dans la symbolique chrétienne, le rôle de psychopompe  que détenait Anubis dans la mythologie égyptienne, tenant dans ses mains une balance pour peser les âmes.

 

C'est ainsi qu'il apparaît par exemple dans la représentation du jugement dernier, au tympan de plusieurs cathédrales, ou dans certains tableaux reprenant le même thème, comme le Saint Michel de Colijn de Coter, exposé aux Musées royaux des Beaux-Arts de Bruxelles.

Pour être sûr que le fidèle l'ait bien identifié, une fresque espagnole du XIVe siècle le représente même tenant de la main gauche une balance qui pèse des âmes et de la main droite une lance qui terrasse un diable en train de s'emparer de l'une d'elles.
Sur les armoiries de la Ville de Bruxelles, il tient la lance.

 

site optimisé pour une définition de 1024x768 pixels